mercredi 31 mai 2017

1687. [DU VIGNAU (écuyer, Sr des Joanots)] - L'Etat present de la puissance ottomane.



[DU VIGNAU (écuyer, Sr des Joanots)].

L'Etat present de la puissance ottomane, 
Avec les causes de son Accroissement, & celles de sa Décadence. Dédié à son Altesse Serenissime Monseigneur le Grand Duc de Toscane. Par le Sieur du Vignau, Escuyer Sieur des Joanots, cy-devant Secretaire d'un Ambassadeur de France à la Porte, Secretaire Interprete sur les Escadres du Roy dans toute la Mediterranée, Chevalier du Tres-Saint Sepulcre de Nostre Seigneur Jesus-Christ en Jerusalem.

Paris, Hortemels, 1687.
[A Paris, / Chez Daniel Hortemels, ruë / Saint Jacques, au Mecenas. / M. DC. LXXXVII. / Avec Privilege du Roy.]

In-12 plein veau d'époque, dos à 5 nerfs orné de fers dorés, reliure frottée. [1 (titre)], [1 bl.], 28 (épître, préface, table)], 370, [4 (privilège)] p., ex-libris manuscrit de Robaulx de Beaurieux à la page de titre.

Bon exemplaire de ce très rare ouvrage

   « L'auteur, ancien secrétaire d'ambassade, qui a séjourné neuf ans à Constantinople, devenu ensuite « secrétaire interprète sur les escadres du roi », a dédié son ouvrage au grand-duc de Toscane. Son but est de montrer que le colosse ottoman n'est qu'argile et ne doit inspirer aucune crainte. Son travail est fort étudié et très utile. Il intéressera spécialement pour l'étude de l'affaire de Chio et des négociations ultérieures auxquelles l'auteur a quelque peu participé. » (André Louis.)
   Charles Chadenat qualifie cette édition originale de « très rare ».


Bibliographie :
   - Basnage de Beauval (Henri), Histoire des ouvrages des sçavans, Novembre 1687 - Article VII, pp. 363-367.
   - André (Louis), Les sources de l'histoire de France XVIIe siècle (1610-1715), n° 3956.
   - Chadenat (Charles), Bibliothèque de feu M. Ch. Chadenat, ancien libraire, n° 4875.



450 euros (code de commande : 25603).



Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou

adressez-nous un message à

mardi 30 mai 2017

1781. LE GENDRE (François) - L'Arithmétique en sa perfection.


LE GENDRE (François).

L'Arithmétique en sa perfection, mise en pratique selon l'usage des Financiers, Gens de pratique, Banquiers et Marchands ; contenant Une ample & familière explication de ses Principes, tant en nombres entiers qu'en fractions ; Un Traité de Géométrie-Pratique, appliquée à l'Arpentage & au Toisé, tant des Superficies que des Corps solides ; Un Abrégé d'Algèbre, suivi de quantité de Questions curieuses ; Et un Traité d'Arithmétique aux Jetons. Par F. Le Gendre, Arithméticien. Dernière Édition, corrigée & augmentée d'une nouvelle Règle d'Alliage.

Limoges, Barbou, 1781.
[A Limoges, Chez Martial Barbou, Imprimeur du Roi. M. DCC. LXXXI.]

In-12 (102 x 169 mm.) plein veau marbré d'époque, dos à cinq nerfs orné de fleurons et de fers dorés, tranches rouges, [1 (faux-titre)], [1 bl.], [1 (titre)], [1 bl.], [8 (épître au lecteur, table, permission)], 528 p.

Bon exemplaire.

   C'est le marchand malouin François Le Gendre qui serait à l'origine de l'expression « Laisser faire, laisser passer » utilisée par les physiocrates réclamant la liberté du travail et la liberté du commerce : « cet axiome avait été inspiré par une réponse faite à Colbert, s'enquérant des mesures à prendre dans l'intérêt du commerce, et dont la justesse avait frappé les amis et les disciples de Quesnay. On sait, dit Turgot, dans l'éloge de Gournay, le mot de M. Legendre à M. Colbert : « Laissez-nous faire » à quoi plus tard Quesnay ajoutait : « Ne pas trop gouverner. »

Avis du libraire au lecteur :
   J'aurois pu passer pour ingrat envers le Public, si la dernière impression de ce Livre étant finie, je n'avois pris le soin d'en mettre sous la presse une autre, dans laquelle vous verrez la netteté que l'Auteur s'est efforcé d'apporter pour rendre faciles les principes de l'Arithmétique, qu'il a accomodés à l'usage des Financiers, Gens de Pratique, des Banquiers & des Marchands, par une application convenable à toutes sortes de sujets, comme on le peut facilement voir dans la Table des Matières qu'il en a dressée ; c'est pourquoi la pluralité des Traités qui sont renfermés dans le corps de cet Ouvrage, ne surprendra pas ceux qui savent la dépendance & la subordination que les Sciences ont les unes des autres, en ce qu'ils reconnoîtront aisément que toutes les parties qui sont insérées dans ce volume répondent à la fin qu'un Arithméticien véritablement habile doit avoir. L'Aritmétique, sans son origine, étant la première partie des Mathématiques, l'Auteur a jugé à propos, pour la rendre pratiquable, de l'accompagner de plusieurs Traités qui y ont du rapport ; l'intelligence de celui des Fractions, qu'il a fait fort ample, est absolument nécessaire à ceux qui aspirent aux Sciences mathématiques, comme à l'Arpentage, au Toisé, tant de Maçonnerie que de Charpente, à l'Algèbre, & autres parties qui en dépendent ; c'est pourquoi la connoissance parfaite de l'abrégé de Géométrie, de l'Arpentage, du Toisé, ou de la Mesure des quantités quarrées ou solides, de l'Algèbre & des Questions utiles & curieuses sur divers sujets, suppose celle de tout ce qu'il a amplement expliqué dans cette dernière Édition, à laquelle on a ajouté une nouvelle Règle d'alliage. La longue expérience qu'il avoit de tous ces Traités, lui a donné lieu de les rendre méthodiques, faciles & d'usage, comme on pourra le voir par l'inspection seule des Propositions différentes, & des questions curieuses & divertissantes, utiles & nécessaires à toutes sortes d'Arts & de Professions.


Bibliographie :
   - Sauvenier-Goffin, Les sciences mathématiques et physiques à travers le fonds ancien de la bibliothèque de l'Université de Liège, n° 883.
   - Coquelin et Guillaumin, Dictionnaire de l'économie politique, t. II, p. 19.





90 euros (code de commande : 25010 - vendu).



Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou

adressez-nous un message à

samedi 27 mai 2017

1767. FURGOLE (Jean-Baptiste) - Commentaire de l'Ordonnance de Louis XV sur les substitutions.



FURGOLE (Jean-Baptiste).


Commentaire de l'Ordonnance de Louis XV sur les substitutions. Du mois d'Août 1747. Par Me Furgole, Avocat au Parlement de Toulouse.

Paris, Hérissant, 1767.
[A Paris, / Chez Herissant Fils, Libraire, rue saint Jacques. / Et se trouve à Nismes, chez Gaude, Libraire. / M. DCC. LXVII. / Avec approbation et privilége du Roi.]

In-4° plein veau d'époque, dos à 5 nerfs orné, tranches rouges, reliure frottée, mors du premier plat fendu en tête sur 85 mm., XXVIII, 496, [2 (approbation et privilège)] p., étiquette du libraire montois N. J. Bocquet au premier contreplat.


Extrait de l'avertissement de l'éditeur :
   Quoique le nom du savant M Furgole suffise pour accréditer ses Ouvrages, par le seul effet de la réputation dont il a joui pendant sa vie, on ne se croit pas dispensé de rassembler ici ce qu'il y a de plus intéressant sur sa personne, sur ses écrits, & par quels motifs il a travaillé sur l'Ordonnance des Substitutions. Tout ce qui regarde ces hommes rares, qui, comme M. Furgole, composent des livres originaux dans les matières qu'ils traitent, est véritablement digne de la curiosité publique, ils sont de tous les siécles, & toutes les nations ont un droit acquis de les consulter.
   Jean-Baptiste Furgole est né dans le lieu de Caslelferrus, diocèse de Montauban, Province de Guienne, le 24 Octobre I690 ; Jean Furgole son père étoit Notaire du même lieu ; il avoit des connoissances au dessus de son état ; mais il étoit encore bien plus considéré dans sa contrée par sa probité, son désintéressement, & les charités que la Demoiselle Dané son épouse exerçoit de concert avec lui.
   Notre Auteur fit ses premières études à Castelsarrasin, où il y a des écoles publiques, & ensuite à Moissac dans le Collége des Doctrinaires.
   Après son cours de Philosophie, qu'il finit dans le mois de Juillet 1707 ; c'est-à-dire, à la fin de à fin de sa dix-septième année, il resta environ quatre années dans l'oisiveté ; mais il sentit vivement la perte de ce temps, lorsqu'un âge plus avancé lui en fit connoître les conséquences.
   On le vit reprendre le cours de ses études sur la fin de l'année 1711, par l'étude du Droit, dans la célébre Université de Toulouse ; et il prêta son serment d'Avocat le 9 Juillet 1714.
   Dès cet instant M. Furgole s'attacha à l'étude des Loix avec une application égale au desir qu'il avoit de réparer le temps qu'il avoit perdu [...]
   M. d'Aguesseau, Chancelier de France, ayant formé le projet de rendre la Science uniforme, il envoya pour cet effet au mois de Novembre 1729, quelques questions sur la matière des Donations, pour être éclaircies par quelques Conseillers du Parlement de Toulouse.
   M. Daspre, Président au Mortier, qui étoit alors à la tête de ce Parlement [...] jeta les yeux sur M. Furgole pour traiter ces Questions.
   Notre Auteur remplit cette commission avec zèle ; il ne se borna pas même aux questions proposées : car il en traita un grand nombre d'autres, surtout celles qui lui parurent les plus difficiles, & les plus susceptibles de controverse ; ensorte que l'Ordonnance de 1731 ayant paru, il fut invité par plusieurs Magistrats du Parlement de Toulouse, d'y faire des observations qui leur parurent nécessaires, à cause du mêlange des principes du Droit Coutumier avec ceux du Droit Romain, qu'on trouve dans les dispositions de cette Ordonnance.
   M. Furgole entreprit ce travail d'autant plus volontiers, qu'il y fut encouragé par M. le Chancelier d'Aguesseau. L'exécution en étoit d'ailleurs très facile à notre Auteur, & il y joignit les questions qu'il avoit traitées avant l'Ordonnance ; ces questions n'avoient point été prévues ni décidées par cette nouvelle Loi.
   Cet Ouvrage fut d'abord imprimé à Toulouse en 1733 en un volume ; il l'a été depuis en 1761 en deux volumes in-4° avec des additions très considérables. Il est composé de trois parties.
   La première comprend l'Ordonnance du mois de Février 1731, sous ce titre : Ordonnance de Louis XV, Roi de France & de Navarre, pour fixer la Jurisprudence sur la nature, la forme, les charges & les conditions des Donations, donnée à Versailles au mois de Février 1731, avec des observations autorisées par les Ordonnances, le Droit Romain & les Arrêts du Parlement.
    Les deux autres parties comprennent cinquante questions, sous ce titre : Questions remarquables sur la matière des Donations, avec plusieurs Arrêts du Parlement de Toulouse, pour servir de supplément aux observations fur l'Ordonnance du mois de Février 1731. [...]
   Dans ses Observations sur l'Ordonnance, M. Furgole donne d'abord une explication littérale du texte, il explique ensuite les motifs & les raisons de ses dispositions ; il confère le texte avec le Droit Romain & les anciennes Ordonnances, il remarque les dérogations que la nouvelle Loi a faites au Droit Romain, aux Ordonnances antérieures, aux opinions des Auteurs, & à la Jurisprudence des Cours supérieures ; il examine enfin les difficultés qui peuvent avoir du rapport avec la Loi qu'il explique.
   Dans ses questions, M. Furgole rapporte les différentes opinions des Auteurs, & la Jurisprudence des Cours supérieures, surtout du Parlement de Toulouse, avec les raisons sur lesquelles on fonde les différentes décisions ; il embrasse ensuite l'opinion qui lui paroît la plus conforme à l'esprit de la Loi, sans s'arrêter aux préjugés : dans les questions qui sont susceptibles de recherches, il remonte à la source, & il fait une histoire chronologique des différens changemens qui sont survenus dans la Jurisprudence par rapport à la question qu'il traite jusqu'au point de sa fixation. Cette méthode qu'on ne trouve pas, même dans les meilleurs Auteurs, parceque l'exécution en est très-pénible & très difficile, lui a paru l'unique moyen pour découvrir la vérité & le bon avis dans le conflit des Opinions.


80 euros (code de commande : 24172).



Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou

adressez-nous un message à

vendredi 26 mai 2017

1974. HARTUNG (Hans) - Un monde ignoré.

Couverture recouverte de papier cristal.

HARTUNG (Hans).

Un monde ignoré vu par Hans Hartung.
Poèmes et légendes de Jean Tardieu.

Genève, Skira, 1974.

Grand in-4° (361 x 360 mm.) broché, [64] p, 39 reproductions photographiques contrecollées, exemplaire numéroté (n° 282), en très bel état et recouvert de son papier cristal d'origine.

 Préface :
    L'idée de ces photographies m'a été donnée, au début des années cinquante, par ma femme Anna Eva Bergman, lorsque nous passions nos vacances au bord d'une plage de la Méditerranée.
   Tous les jours nous ramassions des galets. Anna Eva collectionnait des têtes de monstres qui semblaient venus tout droit du monde légendaire de son enfance nordique.
   Moi, de mon côté, dans ma recherche de pureté abstraite et correspondant à mon goût de perfection, je ramassais obstinément les pierres les plus belles, ovales et rondes.
   Je reprochais à ma femme sa faiblesse pour le morbide. Bientôt je commençai à m'ennuyer. Puis à la longue nous avons renversé les rôles, j'ai été lamentablement contaminé par son penchant figuratif et me voilà devenu grand amateur de Trolls et autres Apollons.
   Étant plus doué quelle pour cette technique, c'est moi qui ai fixé l'image de ces drôles d'êtres. Plus tard, Albert Skira a bien voulu les imprimer et Jean Tardieu les c
ommenter, en vers et en prose.

Planche 36 : Torse de femme.

120 euros (code de commande : 25460).



Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou

adressez-nous un message à

mercredi 24 mai 2017

1894. DOUARD (Cécile) - Borinage.


[DOUARD (Cécile].

Borinage. 16 croquis.
Introduction d'Arnold Goffin.

Jarville-Nancy, [Arts graphiques], [après 1894].

In-folio sous chemise cartonnée imprimée, [4 (page de titre, introduction, table des planches] p., seize lithographies protégées par leur serpentes légendées (titre de l'œuvre, date, technique utilisée)], tirage limité à 400 exemplaires numérotés (n° 383), ex-dono à la page de titre.

Exemplaire en très bon état de ce rare recueil.





Femme assise sur un terril.

450 euros (code de commande : 25248
 - vendu
).



Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou

adressez-nous un message à

mardi 23 mai 2017

1748. Carte du comté de Hainaut.


ROBERT DE VAUGONDY (Gilles).

Carte du C[om]té de Haynaut ou sont les environs de Mons, de Maubeuge de Condé du Quénoy de Binche &c. Par le Sr. Robert Géog. ord. du Roi.
  
Paris, [post 1748].

Belle impression, quelques rousseurs dans les marges.

   Carte extraite d'une des éditions de l'Atlas portatif, universel et militaire, composé d'après les meilleures cartes, tant gravées que manuscrites, des plus célèbres Géographes et Ingénieurs, par M. Robert, Géographe ordinaire du Roi, publiée à Paris, à partir de 1748.

Dimensions :
   - Image : 182 x 169 mm.
   - Cuvette : 198 x 178 mm.
   - Feuille : 250 x 220 mm.



40 euros (code de commande : 24252 - vendu).


Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de cette gravure ou la commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou
adressez-nous un message à

samedi 20 mai 2017

1732. Plan de la ville de Mons par John Basire.


Mons the Capital City of Hainault in [the] Low Countries, taken by [the] French in 1691, Restor[e]d to [the] Spaniards by [the] Peace of Ryswick in 1697, retaken by [the] Allies in 1709, and left to [the] Emperor by [the] Treaty of Utrecht.

Gravure de J. Basire, extraite de la suite de l'History of England de Rapin, par Tindals, publiés à Londres, en 1732.




Dimensions :
   - Image : 480 x 375 mm.
   - Cadre : 604 x 503 mm.


   L'historien français Paul de Rapin de Thoyras (Castres, 1661 - Wesel, 1725) publia une importante Histoire d'Angleterre en huit volumes en 1724. Trois années plus tard, cet ouvrage fut traduit pour la première fois en anglais et continué par Nicolas Tindal (1687 - 1774) et une seconde édition augmentée parut en 1732. Cette édition était accompagnée d'un Atlas qui contenait notamment le plan de la ville de Mons présenté ici, gravé par John Basire.


130 euros (code de commande : 23210).


Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de cette gravure ou la commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou
adressez-nous un message à

vendredi 19 mai 2017

1782. [COURTANVAUX (François-César Le Tellier, marquis de)]. Catalogue de la bibliothèque.


[COURTANVAUX (François-César Le Tellier, marquis de)].

Catalogue des livres de la bibliothèque de feu François-César Le Tellier, marquis de Courtanvaux, Capitaine-Colonel des Cent-Suisses ; Dont la vente se fera en son Hôtel, rue de Richelieu, le Lundi quatre mars, & jours suivans, de relevée.

Paris, Nyon, 1782.
[A Paris, / Chez Nyon l'aîné, Libraire, rue du Jardinet, / quartier Saint-André-des-Arts. / M. DCC. LXXXII.] 

In-8° demi-veau blond d'époque, dos lisse sobrement orné de filets dorés, pièce de titre rouge, tranches bleues, XVI, 352, 24 (Etat des prix des livres) p., exemplaire en bel état.

   Le marquis de Courtanvaux naquit à Paris, en 1718, il commença sa brève carrière militaire comme aide-de-camp de son oncle le maréchal de Noailles, puis, s'adonna à sa passion pour les sciences. Il mourut en 1781, laissant une riche bibliothèque qui devait être vendue le 4 mars 1782 mais qui le fut réellement en août 1783.
   Au verso de la page de faux-titre, l'éditeur indique qu'il s' « engage à fournir, en me remettant la présente Reconnoissance, le 13 Mai prochain, les Tables des Matieres & des Auteurs, ainsi que l'état imprimé du prix de chaque article du présent Catalogue. Â Paris, ce 12 Février 1782. »
   L'acquéreur du volume présenté ici ne s'est pas fait remettre ces tables qui ne sont donc pas reliées à la suite du catalogue dont Peignot écrit qu'il « est précieux par le collection de voyages qui s'y trouvent. »


Avertissement :
   La Bibliotheque dont j'ai l'honneur de présenter au Public le Catalogue, a été commencée par M. le Marquis de Montmirail, & augmentée considérablement par M. le Marquis de Courtanvaux son pere. Tous deux n'ont eu en vue, en la formant, que de satisfaire leur goût pour les Sciences & les Arts, & de contribuer autant qu'il étoit en eux à leur perfection.
   Charles-François-César le Tellier, Marquis de Montmirail, a été enlevé à la fleur de son age, regreté de tous ceux qui l'avoient connu. Sa famille perdit en lui un fils chéri, un pere tendre, & un époux vertueux ; la Religion un modèle d'édification, l'État un Guerrier qui seroit devenu son défenseur, la Société un ami tendre & un homme bienfaisant.
   Les Lettres, les Sciences & les Arts auroient fait une perte irréparable, si elles n'eussent retrouvé dans François-César le Tellier, Marquis de Courtanvaux, son pere, un protecteur aussi éclairé qu'utile. Doué des mêmes qualités, il a emporte avec lui les mêmes regrets. Il étoit également bon pere, ami sincere, compatissant pour les malheureux. Faisant beaucoup d'accueil aux Gens de Lettres & aux Artistes, il préféroit leur société à toutes les autres. Son amour pour les Arts & les Sciences l'a porté très-souvent à faire faire des essais, qui n'ont pas peu contribué à leur perfection. Le Cabinet qu'il a laissé dans ce genre en est une preuve.
   Enfermé très souvent dans sa Bibliotheque, il faisoit ses principales délices, & il chérissoit particuliérement les personnes qui s'entretenoient de livres avec lui. Honoré depuis long-temps de sa confiance, je profite avec empressement de cette occasion pour en témoigner à sa mémoire ma juste reconnoissance.
   Son fils avoit conçu le projet d'une Bibliographie de tous les Voyages connus avec une Notice de ce qu'ils renferment de plus curieux, un jugement sur leur mérite, sur le caractere des Voyageurs, & sur la foi qu'on doit à leur récit, & il n'avoir épargné ni soins ni dépenses pour les ramasser. M. le Marquis de Courtanvaux qui savoit également toutes les Langues étrangeres, n'a rien négligé pour compléter cette Collection. Elle s'est accrue à un tel point, qu'elle doit être regardée comme une des plus considérables qui aient jamais existé.
   La Partie d'Histoire Naturelle est aussi cornposée des livres les plus précieux & les plus recherchés.
   On trouvera dans les différens genres cle Littérature & d'Hisioire les Ouvrages les plus estimés. En général, cette Bibliotheque mérite de tenir un rang parmi celles qui sont distinguées.
   Les personnes qui seront dans le cas de consulter ce Catalogue, sur-tout pour la Partie des Voyages, auroient ans doute desiré que tous les articles qui traitent d'une partie quelconque de la terre, s'y fussent trouvés réunis ; mais il n a as été possible de l'exécuter, parce qu'il n'est fait mention de plusieurs qu'accidentellement dans le titre. J'ai cru, en conséquence, que l'on verroit avec plaisir une Table raisonnée des matieres, dans laquelle on renvoyât pour chaque article aux différens endroits du Catalogue. L'ayant exécutée pour la Collection des Voyages, j'ai dû le faire pour toutes les autres Parties ; ce qui a donné assez d'extension à cette Table, & m'a obligé à faire quelques titres plus longs qu'ils n'auroient été sans cela. Cette Table sera suivie d'une autre alphabétique des Auteurs & des personnes, dans laquelle tous leurs Ouvrages seront détaillés.
   L'empressement avec lequel la famille a desiré que ce Catalogue parût, m'a empêché d'y joindre ces deux Tables, qui seront données peu de temps après la Vente. L'état imprimé du prix auquel chaque Numéro aura été vendu y sera joint ; ce qui pourra éviter d'en charger les marges du Catalogue.
   La précipitation avec laquelle il a été fait & imprimé, a donné lieu à quelques fautes ; on en a réparé quelques-unes dans l'errata & on prie le Lecteur d'excuser les autres.


Bibliographie
   - 
Peignot (Gabriel), Répertoire bibliographique universel, p. 92.


400 euros (code de commande : 22580).



Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou

adressez-nous un message à

jeudi 18 mai 2017

1989. Christian HOCQUET. Cinq eaux-fortes érotiques.


HOCQUET (Christian).

Cinq gravures érotiques à l'eau-forte.

Datées de 1989, elles sont imprimées sur des feuilles de 317 x 499 mm., tirées à 20 exemplaires, numérotées (8/20) et signées par l'artiste. 

   Christian Hocquet (Gosselies, 1935-2014) est l'auteur d'une œuvre considérable (peintures et gravures). Artiste figuratif, il commença a exposer à partir de 1961 en Belgique et à l'étranger.

Pour en savoir plus :
   - Christian Hocquet, sur le site de Francis Lagneau.
   - Christian Hocquet, dans la section « Dictionnaire des Wallons » du site « Connaître la Wallonie ».

Dimensions du dessin :152 x 247 mm.


Dimensions du dessin :150 x 249 mm.

Dimensions du dessin : 149 x 250 mm.

Dimensions du dessin :149 x 251 mm.

Dimensions du dessin : 245 x 150 mm.


L'ensemble des cinq gravures : 300 euros (code de commande : 25529 - vendu).



Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ces gravures ou les commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou
adressez-nous un message à

1837. LAVENAS (P.C.) - Nouveau manuel des vices rédhibitoires des animaux domestiques.


LAVENAS (P.C.).

Nouveau manuel des vices rédhibitoires des animaux domestiques, avec leur dénomination et les délais de garantie dans lesquels l'action doit être intentée en France ; contenant : 1° Le Recueil chronologique des coutumes et arrêts des parlemens de France, concernant les vices rédhibitoires des animaux domestiques ; 2° Un tableau par N° et ordre alphabétique des préfectures et sous-préfectures de France, des provinces anciennes dont ils sont formés ; la nature des vices rédhibitoires des animaux, avec la dénomination de chacun, et les délais dans lesquels l'action doit être intentée suivant les usages des lieux ; 3° Les articles du code civil relatifs à la vente et à la garantie des vices rédhibitoires, avec des annotations d'arrêts de jurisprudence et observations sur la garantie ; 4° Les arrêts de jurisprudence des tribunaux, Cours royales et de la Cour de cassation sur cette matière et sur la compétence ; 5° Les décrets, lois, arrêtés, ordonnances et instructions ministérielles sur les maladies épidémiques et épizootiques des animaux domestiques, et les dispositions pénales d'après les lois en vigueur et du nouveau Code pénal ; 6° Instructions pour apprendre à connaître l'âge et les poils des chevaux, et modèles d'actes pour les actions rédhibitoires. Par Lavenas, Auteur du Manuel pratique des Huissiers et du Nouveau Code des poids et mesures, etc.

Paris, Renard, 1837.
[Paris. / A la Librairie du Commerce, / Chez Renard, rue Sainte-Anne, n° 71. / 1837.] 

In-12 demi-veau brun d'époque, dos à 4 nerfs orné, tranches marbrées, [3 (faux-titre, mention d'imprimeur, titre)], [1 bl.], 317, [1 bl.] p.

Exemplaire en bon état de ce rare ouvrage.

Extrait de la préface : 
   Jusqu'à présent il n'avait point été fait de recueil chronologique des coutumes et arrêts des anciens parlemens de France, concernant les vices rédhibitoires des animaux domestiques ; ces genres de vices méritent beaucoup d'attention, puisqu'ils intéressent une branche très-importante du commerce. Dans les ventes et achats d'animaux domestiques, les personnes les plus expérimentées y sont souvent trompées, les vices ou maladies dont ils sont atteints ne se déclarant qu'au bout d'un certain temps. Le Code civil ne parle que de la garantie pour les vices cachés et ceux apparens, sans les désigner, et que l'action résultant des vices rédhibitoires doit être intentée dans un bref délai, suivant la nature des vices et l'usage des lieux où la vente a été faite, ce qui renvoie aux coutumes et usages locaux qui existent dans les provinces de la France ; il était donc indispensable de les analyser, ce qui a nécessité à l'auteur de cet ouvrage de longues et pénibles recherches pour parvenir à faire ce recueil.


40 euros (code de commande : 25529).



Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou
adressez-nous un message à

mercredi 17 mai 2017

1746. [PERNETY (Jacques, dit Pernetti)] - Lettres philosophiques sur les physionomies.


[PERNETY (Jacques, dit Pernetti)].

Lettres philosophiques sur les physionomies. Ex Vultibus Hominum Mores colligo. Petronius.

La Haye, 1746.
[A La Haie, / chés Jean Neaulme, / aux Dépens de l'Auteur, / M. DCC. XLVI.] 

In-8° (110 x 177 mm.) sous cartonnage moderne marbré, [1 (titre en rouge et noir avec une vignette gravée)], [1 bl.], [4 (avertissement)], 274 p. (les pp. 252-274 sont consacrées au Catalogue des livres imprimez chez J. Neaulme), frontispice de Jan van Schley, édition originale, note manuscrite sur la page de garde.

   Ce volume fut d'abord attribué au jésuite quimpérois Guillaume-Hyacinthe Bougeant mais il est désormais acquis que son véritable auteur est l'abbé lyonnais Jacques Pernety.
   L'abbé Jacques Pernety (1696-1777) fut chanoine de la cathédrale de Lyon, passionné par l'histoire naturelle et par les antiquités, il fut un des membres les plus actifs de l'Académie lyonnaise. Historiographe de Lyon, il publia de nombreux ouvrages dont ses Lettres philosophiques sur les physionomies qui fut traduit en allemand et qui était « assez recherché à cause de la nouveauté du sujet ».


Bibliographie :

   - Barbier (Antoine-Alexandre), Dictionnaire des ouvrages anonymes, t. II, col. 1285.
   - Cioranescu (Alexandre), Bibliographie de la littérature française du dix-huitième siècle, 13208, 49507 et 49508.


 
 
50 euros (code de commande : 25532).



Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou
adressez-nous un message à

mardi 16 mai 2017

1853. MÉRY (Joseph) - Les nuits anglaises.


MÉRY (Joseph).

Les nuits anglaises. Contes nocturnes.

Paris, Michel Lévy Frères, 1853.
[Paris / Michel Lévy Frères, Libraires-Éditeurs / Rue Vivienne, 2 bis. / 1853]


In-18 anglais demi-maroquin brun, dos à 5 nerfs, tête dorée, couverture conservée, (reliure de G. Dubois d'Enghien), [4 (faux-titre, catalogue des titres de la collection, titre, mention de droits)], 368, [1 (table)], [1 bl.], [8 (catalogue de l'éditeur)] p., (collection « Bibliothèque Contemporaine », 2e Série).

Édition originaleexemplaire enrichi d'une lettre autographe signée de l'auteur.


   Dans sa lettre à son ami Meyer (l'écrivain Henri Meyer ?), datée de Marseille, le 5 mai 1841, Joseph Méry évoque les difficultés qu'il a à récupérer des caisses qu'il doit expédier à Constantinople et son souhait, malgré son mal de mer, d'effectuer un voyage aux Dardanelles : « Je connais la Méditerranée ; elle me tue, dès que je mets le pied sur un paquebot ; moi qui lui ai adressé tant de vers ! ».





100 euros (code de commande : 25515).



Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou
adressez-nous un message à
courrier@loiseaulire.com

samedi 13 mai 2017

1793. La mort de Louis XVI.


Recueil de huit imprimés et d'un feuillet manuscrit relatifs à la mort de Louis XVI Roi de France.

Volume in-8° sous un modeste cartonnage d'époque, dos cassé, contenant :

1°.  LIMON (M. de).


La vie et le martyre de Louis XVI, Roi de France et de Navarre, immolé le 21 janvier 1793 ; Avec un Examen du Décret régicide. Par M. De Limon. Nouvelle Edition, corrigée et augmentée par l'Auteur, suivie du Testament de Louis XVI.

Bruxelles - Mons, Le Francq - Monjot, 1793.
[A Bruxelles, / Chez Benoit Le Francq, Imprimeur-Libraire, / Et à Mons, chez A. Monjot, Imprimeur. / 1793.]

[2 (titre avec une vignette gravée, notes de l'auteur et de l'éditeur)], 86 p., une gravure en frontispice.




-----

2°.  Une fleur sur le tombeau de Louis XVI ; Ou Tableau véridique de son règne, de sa vie privée et de sa mort édifiante ; où se trouvent beaucoup d'anecdotes, de portraits caractéristiques des principaux personnages qui ont figuré dans la révolution, et qui en dévoile les causes politiques. Par un Ami de la Justice et de l'Humanité. Troisième Édition, revue et corrigée.


Berlin, Cavelier, 1793.
[A Berlin, / Et se trouve à Maestricht, / Chez Cavelier, Libraire, sur la Place d'Armes, et chez / les principaux Libraires des autres Villes de l'Europe. / 1793.]

[1 (titre)], [1 bl.], 104 p.




-----

3°.  Le Procès de Louis-Seize, ou Recueil Contenant les Décrets qui y sont relatifs, son Interrogatoire à la barre, le Mémoire justificatif de M. Desèze, les cinq Appels nominaux qui eurent lieu pour le Jugement, les Noms des Membres qui ont voté pour sa mort, la Déclaration du Roi interjettant Appel à la Nation, le Discours que M. Desèze prononça à la barre immédiatement après, ainsi que les Observations de Mrs. Tronchet et Lamoignon-Malesherbes, et les vingt-quatre heures d'angoisse qui ont précédé la mort de ce bon Roi. Nouvelle Édition, augmentée.


Dusseldorf, Perolla, 1793.
[A Paris, chez les Marchands de Nouveautés ; / Et se trouve à Dusseldorf, / Chez Perolla, et chez les principaux Libraires / de toutes les villes de l'Europe. / 1793.]

XI, 60 p.




-----

4°.  Idée des horreurs commises à Paris Dans les journées à jamais exécrables des 10 Août, 2, 3, 4 et 5 Septembre 1792 ; ou Nouveau martyrologe de la Révolution françoise. Traduit de l'Allemand par un Emigré François. On y a joint des faits bien avérés de ces époques funestes, pour servir de matériaux à l'Histoire de ce siècle de fer.


Dusseldorf, Perolla, 1793.
[A Paris, chez les Marchands de Nouveautés ; / Et se trouve à Dusseldorf, / Chez Perolla, et chez les principaux Libraires / de toutes les villes de l'Europe. / 1793.]

40 p.




-----

5°.  Les Déclarations du Roi et de la Reine Reçues séparément de la bouche du Roi & de la Reine, mises par écrit & Signées de l'un & de l'autre. Le 26 Juin 1791.


S.l.n.d.

8 p.




-----


6°.  Réponse a la proclamation du Roi, rédigée en forme d'adresse, à tous les Français. Par Mr. Des Meuniers.

10 p.




-----

7°.  Convention Nationale. Opinion d'Eustache Benoit Asselin, député du département de la Somme à la Convention Nationale, Sur la question : Si le Roi peut être jugé ? Imprimé par ordre de la Convention Nationale.


Paris, Imprimerie Nationale, 1792.
[A Paris, / De l'Imprimerie Nationale. / 1792. / Législation N°. 6.] 

7, [1 bl.] p.




-----

8°.  Rapport de Louis-Jérome Gohier, Député du Département d'Isle-&-Vilaine, Sur les papiers inventoriés dans les bureaux de la liste civile ; Fait à la séance du Dimanche matin 16 septembre 1792.

Valenciennes, Prignet, 1792-1793.
[A Valenciennes, / De l'Imprimerie de Prignet, l'an Ier. de la République.]

32 p.




-----

Vers sur la Mort de Louis XVI.


Manuscrit de deux pages.



L'ensemble : 400 euros (code de commande : 25066).



Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce recueil ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou
adressez-nous un message à

vendredi 12 mai 2017

1609. Le Moulin a Charroÿs.


Le Moulin a Charroÿs, Inventé par le grand Ingenieur Pompee, ils sont en si grand nombre que l'on pouvoit fournir par ÿcelle de farine sustentiif, presque pour toute l'Armee du General Spinola ; estant es quartiers devant les Villes, Lochum et Grorl, au Mois de Juliet et d'Augst. 1606. - Den muel Wagen ghepractiseert, bij den grooten ingenieur Pompeus, deser zijn soo veel int getal, datmen bijnaest conde genoech voor den Leger vanden crijgs oversten Spinola gemalen, Leggende inde quartieren voor Lochem, en Grol, inde Maent van Julius ende Augustus. 1606.




   Gravure extraite de l'ouvrage de Lodovico Guicciardini, Description de Tous les Pays-Bas, autrement appelez la Germanie Inferieure, ou Basse Allemange, publié à Amsterdam, par Cornille Nicolas, en 1609.

Dimensions : 
   - Image : 303 x 199 mm.
   - Cuvette : 315 x 226 mm.
   - Feuille : 378 x 312 mm.


   Cette gravure illustre un épisode de la « Tachtigjarige Oorlog » (guerre de Quatre-Vingts Ans, également appelée Révolte des Pays-Bas ou Révolte des Gueux) : le siège de la ville de Lochem, du 4 au 14 août 1606, par l'armée espagnole commandée par Ambrogio Spinola.
   Au premier plan, la gravure montre le moulin de campagne, mis au point par l'ingénieur militaire Pompeo Targone, qui permettait le ravitaillement de l'armée.


Bibliographie :
   - Barado y Font (Francisco), Museo militar. Historia del ejército español, p. 41 et p. 58.



60 euros (code de commande : 22662).


Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de cette gravure ou la commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou
adressez-nous un message à

jeudi 11 mai 2017

1711. COEHOORN (Menno van) - Nouvelle fortification.


COEHOORN (Menno van).

Nouvelle fortification, tant pour un terrain bas et humide, que sec et élevé. Représentée en trois maniéres, sur le contenu intérieur de l'Exagone a la Françoise, Où l'on fait voir quelle est la Force des Fossés secs modernes, & de ceux qui sont pleins d'eau. Avec une méthode moderne de Fortifier les Places Maritimes, aussi-bien que celles qui sont situées sur le bord des Riviéres, & comment elles doivent être bâties. Comme aussi l'Attaque de chaque méthode, comparée tant en sa force particuliere, qu'en sa dépense, à la Pratique de Fortifier les Places à la Françoise. Par Feu Minno de Coehorn, Général de l'Artillerie, Lieutenant-Général de l'Infanterie, Directeur-Général des Fortifications des Provinces-Unies, Gouverneur de la Flandre, & des Forteresse sur l'Escaut, &.

La Haye, Scheurleer, 1711.
[A La Haye, / Chez Henry Scheurleer, Marchand Libraire / proche la Cour, à l'Enseigne d'Erasme. / M. DCC. XI.]

In-8° plein veau d'époque, dos à 5 nerfs orné de fers dorés, reliure usagée (mors du plat supérieur fendu, coiffe usagée, manque à la queue, coins émoussés), [1 (titre en rouge et noir)], [1 bl.], [36 (épître dédicatoire, préface, table)], 261, [1 (errata - avis au relieur)] p., 14 planches à déplier.

   Le baron Menno van Coehoorn (1641-1704) fut un brillant militaire hollandais qui participa aux grandes campagnes de la Guerre de Hollande et de la guerre de la Ligue d'Augsbourg contre la France (il participa, notamment à la bataille de Fleurus en 1690 et au siège de Namur deux ans plus tard).
   
Ayant étudié les mathématiques et l'art de la fortification à l'école de Franeker, il a marqué son époque par les importants progrès qu'il apporta à la technique de la poliorcétique et qui lui valurent le surnom de Vauban hollandais. Il fut amené à reconstruire de nombreuses places fortes néerlandaises et développa ses théories dans son principal ouvrage : Nieuwe Vestingbouw (publié en 1685 et traduit pour la première fois en français en 1706).

Table des matières :
   Chapitre I. En quoi consiste la force de toute la Fortification, selon le sentiment de l'Auteur.
   Chapitre II. Des Méthodes modernes de fortifier à la Françoise. Nous proposons par exemple un Exagone Royal, contenant 28800 toises quarrées de superficie.
   Chapitre III. La premiére Méthode pour construire un Exagone Royal, contenant dans ses Polygones interieurs 28800 toises.
   Chapitre IV. Description de l'Eptagone Royal, qui est une seconde maniére de Fortifier l'Exagone François, contenant entre ses Polygones intérieurs 28800 toises.
   Chapitre V. Description des Figures Octogonales, qui font une troisième Méthode de Fortifier ledit grand Exagone Royal.
   Chapitre VI. Comment on Fortifie à la moderne une Place située sur le bord d'une Riviére.
   Chapitre VII. De quelle maniére l'Auteur Fortifie ici sur le Rivage de la Mer, ou sur le bord d'une Riviére.
   Chapitre VIII. De la hauteur des plattes-formes des Batteries, que les Assiégeans doivent faire pour enfiler & ruïner les fossez secs, & les Orillons par-dessus les Faces basses, & les Remparts antérieurs.



Figure illustrant le chapitre consacré à la Description des profils de l'Exagone Royal.

Figure illustrant le chapitre consacré à la fortification du rivage ou du bord d'une rivière.

450 euros (code de commande : 24300).




Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou
adressez-nous un message à

mercredi 10 mai 2017

1737. Plan of Mons. Gravure de Claude Du Bosc.



Plan of Mons.

Gravure de Claude Du Bosc extraite du tome II (entre les pp. 124 et 125) de l'ouvrage The Military History of the Late Prince Eugene of Savoy, and of the Late John Duke of Marlborough, Including a Particular Description of the Several Battles, Sieges, &c. in which Either Or Both Those Generals Commanded. Collected from the beft Authors in all Languages, publié à Londres, par James Bettenham en 1737.

Gravure en très bel état et sous un encadrement soigné.

Dimensions :

   - Image : 302 x 343 mm.
   - Cuvette : 315 x 355 mm.
   - Cadre : 490 x 535 mm.


Le siège de Mons de 1709.
   La garnison montoise se compose en 1709 de soldats espagnols, bavarois et français, placés sous les ordres du comte de Grimaldi. Devant l'imminence du siège, elle s'empare le 7 septembre de tous les grains aux alentours de la ville et brûle les maisons des faubourgs de Bertaimont et d'Havré. Elle incendie encore, à l'annonce de la victoire des Anglais, des Danois, des Hollandais et des Impériaux – les Alliés – à Malplaquet le 11 septembre, les maisons du faubourg de Nimy et celles proches du fort Saint-Pierre, à Hyon. Durant la nuit du 18 au 19 septembre, elle reçoit le renfort inespéré d'un détachement français arrivant de Condé, qui pénètre en ville par la porte du Parc.
   Les Alliés, de leur côté, se livrent également à des préparatifs. Le 18 septembre, ils fabriquent dans le bois d'Havré des fascines, destinées à combler les fossés, qu'ils rassemblent en face des portes de Nimy et d'Havre. La nuit du 23 au 24, ils provoquent l'écoulement dans la Trouille des eaux inondant la zone comprise entre les portes du Rivage et de Bertaimont. Pour ce faire, ils ouvrent une brèche dans la digue reliant la redoute du Rivage au village de Cuesmes, à hauteur de la vieille Trouillette.
   Le siège proprement dit débute le soir du 25 septembre par l'ouverture d'une première tranchée devant la porte de Bertaimont et d'une autre devant celle d'Havré. Au même moment, les batteries de canon des Alliés ouvrent le feu sur les deux portes précitées d'où les défenseurs répliquent énergiquement. Les assaillants s'emparent le lendemain de la redoute de Nimy, tandis que la garnison tente une sortie par la porte d'Havré. Des fantassins français et espagnols occupent les tranchées creusées par les assiégeants avant de se replier à l'arrivée de renforts venus de Hyon. Le 1er octobre est pris l'ouvrage à cornes proche du moulin d'Épinlieu, qui défend le pont par lequel le chemin de Mons à Tournai franchit la Haine.
   Les Alliés se rendent maîtres, nuit après nuit, des ouvrages avancés en creusant des tranchées d'approche en zigzag pour éviter les tirs d'enfilade. Les sapeurs atteignent les chemins couverts proches des portes de Bertaimont et d'Havré. Les artilleurs y installent des batteries pour ouvrir des brèches dans les ouvrages à cornes protégeant les deux portes sur lesquelles portent les attaques. Les batteries tirent à bout portant sur celui de Bertaimont ; d'autres sur celui d'Havré. Les dégâts occasionnés par ces tirs, ainsi que la prise de l'ouvrage à cornes de Bertaimont, conduisent les assiégés à battre la chamade le 20 octobre.
   La capitulation militaire, signée le 21 octobre, comprend trois points essentiels. Tout d'abord, l'exercice de la religion catholique romaine ne devra en aucune façon être troublé par les soldats, professant une autre religion, qui formeront la garnison de Mons. Les vaincus remettront sans délai la porte de Nimy aux Alliés. Le troisième point concerne la sortie de Mons des troupes espagnoles, bavaroises et françaises et de leurs chefs, du comte de Bergeyck, ministre du roi d'Espagne, du grand bailli de Hainaut Ferdinand de Croÿ, ainsi que des officiers au service de Maximilien-Emmanuel de Bavière et de son frère Joseph-Clément, prince-évêque de Liège et archevêque de Cologne.
   Le 23 octobre, toutes les personnes citées ci-dessus quittent Mons avec leurs domestiques, leurs chevaux, leurs bagages et leur mobilier. Excepté les soldats français ramenés à Maubeuge, tous sont conduits à Namur. Deux jours plus tard, le prince Eugène, le duc de Marlborough, le prince d'Orange-Nassau et les autres généraux entrent en ville et dînent chez les députés des États généraux des Pays-Bas, arrivés la veille à Mons.





Bibliographie :
   - Walter De Keyzer et Bruno Van Mol, Le siège de Mons par Marlborough et les Alliés en 1709, dans Images de Mons en Hainaut du XVIe au XIXe siècle, p. 177.



180 euros (code de commande : 24150).


Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de cette gravure ou la commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou
adressez-nous un message à

mardi 9 mai 2017

1914. FONDERIE MAYEUR (catalogue typographique).

FONDERIE MAYEUR.

Spécimen-Album de la fonderie G[usta]ve. Mayeur. Allainguillaume, J. Saling & Cie, succ[esseu]rs. Labeurs & journaux. Initiales & caractères variés de fantaisie. Vignettes, ornements, etc.

Paris, Fonderie Mayeur, 1914.

In-4° sous cartonnage rouge et or d'éditeur (maquette de J. Hermin), [350] p., 8 feuillets intercalés, mention manuscrite à la page de titre du représentant Edmond Delbecq de Somain (Nord).

Exemplaire en très bel état de ce très rare catalogue. 

Table des sections présentées dans ce catalogue :
    I. Les caractères ordinaires pour labeurs & journaux.
   II. Les caractères variés fondus en initiales.
   III. Caractères variés avec bas-de-casse.
   IV. Caractères variés pour affiches.
   V. Caractères imitant l'écriture.
   VI. Les caractères de fantaisie. Blancs & ornés. Lettres en deux couleurs.
   VII. Vignettes diverses et collections.
   VIII. Coins, filets ornés, accolades et motifs divers.


450 euros (code de commande : 25166 - vendu).

Page de titre.




Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou
adressez-nous un message à

1879. CLADEL (Léon) - Petits cahiers.



CLADEL (Léon).

Petits cahiers de Léon Cladel.
Eau-forte de L. Lenain.

Bruxelles, Kistemaeckers, 1879.
[Bruxelles / Henry Kistemaeckers, Éditeur / 25, rue Royale, 25 / M DCCC LXXIX]

In-12 demi-maroquin noir, dos à cinq nerfs daté en queue, tête dorée, couverture parcheminée conservée (reliure de G. Dubois d'Enghien dont la marque a été raturée par le dernier propriétaire du livre !), 142, [7 (table, marque de l'imprimeur A. Lefèvre, notice de présentation de l'édition de L'Homme qui tue par Georges Gerber)], [3 bl.] p., un portrait gravé de l'auteur en frontispice et 4 pages de fac-similé de manuscrit, (« Petite Collection de Bibliophilie »), exemplaire sur papier vergé.

Édition originale rare et en bel état.


   Georges Vicaire précise : « La justification du tirage, au v° du faux-titre, annonce : 200 ex. sur pap. vergé et 100 ex. sur pap. du Japon. D'après l'indication que m'a fournie M. Kistemaeckers, le tirage serait de 500 exemplaires sur pap. vergé, plus 10 ex. sur pap. du Japon. »


À propos de la « Petite Collection de Bibliophile » :
   Cette série de luxe est composée d'une quinzaine de volumes de 10,5 x 16 cm., imprimés sur beau papier vergé fin et illustrés chacun d'un portrait de l'auteur. « Cette collection, annonce Kistemaeckers, est destinée à devenir très rare par la suite [...], car aucun de ces volumes ne sera réimprimé. Elle groupera des œuvres inédites de toutes les célébrités de la jeune école analytique ou naturaliste. » La collection eut un vif succès et fut rapidement épuisée. Kistemaeckers se proposait de faire paraître dans des éditions illustrées mais au format grand in-8° ceux de ces ouvrages qui obtiendraient le plus de succès. » À la connaissance de Colette Baudet, le projet n'eut pas de suite.


Notice de Colette Baudet à propos de l'ouvrage :
   Sur un feuillet d'annonce, Kistemaeckers présente l'ouvrage en ces termes : « Cette publication étant avant tout une œuvre de gourmet, nous y avons apporté tous nos soins, afin qu'elle puisse dignement occuper la place qui l'attend dans la bibliothèque de l'amateur et du bibliophile, nous n'avons obtenu l'autorisation que de faire un seul tirage scrupuleusement limité à 300 exemplaires sur papier pur fil vergé à 4 francs et 10 exemplaires sur Japon véritable. » À propos de l'annonce de ce tirage scrupuleux, qui se rapproche des chiffres avancés par Vicaire mais ne correspond nullement à la justification du tirage indiquée dans le volume, R. Fayt observe, dans une monographie consacrée à l'éditeur : « Ce procédé met en évidence le manque d'intégrité de Kistemaeckers, coutumier de ces manipulations mercantiles. »
   Une note de l'éditeur, très caustique à l'égard des bien-pensants, rappelle la condamnation de Cladel, en 1876, lors de la publication d'Une Maudite dans L'Événement.
   Dans une lettre du 30 juin 1881, Kistemaeckers répond à un client, qui souhaite un exemplaire des Petits Cahiers, « que ce petit volume a été entièrement épuisé peu de temps après sa mise en vente [...]. »


Table des six nouvelles contenues dans ce volume :
   - Paul-des-Blés.
   - L'Ancêtre.
   - Une Maudite.
   - Chez les Morts.
   - Madame la Générale à la jambe de bois.
   - Bêtes et Gens.


Bibliographie :
   - Vicaire (Georges), Manuel de l'amateur de livres du XIXe siècle, tome II, col. 755.
   - Fayt (René), Un éditeur des Naturalistes : Henry Kistemaeckers, dans Le Naturalisme et les lettres française de BelgiqueRevue de l'Université de Bruxelles, 1984/4-5.
   - Baudet (Colette), Grandeur et misères d'un éditeur belge : Henry Kistemaeckers (1851-1934), pp. 193-194.



200 euros (code de commande : 25489).


Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre ou le commander,
utilisez le formulaire de commentaire ci-dessous
ou
adressez-nous un message à